logo_festival_350

spacer_accueil_50L’EDITION 2019

LES CONCERTS

Dimanche 28 Juillet - BERCEUSES ET REVES

 STE-EULALIE-DE-CERNON
Récital Shigeko Hata & Jean-Sébastien Dureau
21h

Kosaku Yamada           Berceuse de la région de Chugoku
Shin Kusakawa             Chant du berceau

Mozart                            Berceuse (extrait de Zaïde)

Schubert
Brahms
Strauss
Berg  
De Falla                         Berceuses et Mélodies sur le thème du rève
George Crumb             Apparition, cycle de mélodies sur des    poèmes de Walt Whitman pour soprano et piano amplifié

 

Mercredi 31 Juillet - A LA BIEN-AIMEE LOINTAINE

ST JEAN D'ALCAS

20h

Guy-Loup Boisneau, percussions, textes, chant
à l'occasion de l'enregistrement de son premier disque

IANNIS XENAKIS                                    Psappha  (percussions solo)
Georges APERGHIS                                         Zig-Bang   (voix parlée)
                                                 Le Corps à corps  (percussions et voix)
GHERASIM LUCA                                 La fin du monde  (voix parlée)
GUY-LOUP BOISNEAU                        Le Temps Presse  (voix parlée)
LUDWIG VAN BEETHOVEN     An die ferne Geliebte  (voix et piano)

 

Vendredi 2 Août- LE JARDIN D'EDEN

NANT

21h

Concert à deux pianos
Vincent Planès  & Jean-Sébastien Dureau

 

 

MESSIAEN                             Visions de l'Amen pour deux pianos
BOLCOM                                  The Garden of Eden pour deux pianos

 

 
Mercredi 7 Août - UNE SOIREE CHEZ LES SCHUMANN

STE EULALIE DE CERNON

21h

 

BRAHMS                       Mélodies opus 91 pour mezzo, alto et piano
                                       1ère sonate opus 78 pour violon et piano

OTHMAN LOUATI        « Pierres III », commande 2019,
                                      création pour percussions, violoncelle et piano
SCHUMANN               Lieder pour mezzo et piano
SCHUMANN- BRAHMS- DIETRICH
                                         Sonate collective pour violon et piano    

 

 

Vendredi 9 Août - UNE COLOMBE POUR LA PAIX / LE SPECTRE DE LA ROSE

SOIREE DOUBLE CONCERT ET REPAS
STE EULALIE DE CERNON

18h et 21h

 

18h                              UNE COLOMBE POUR LA PAIX

MOZART                      Quintette pour clarinette et cordes K 581
JONATHAN DOVE      In Damascus, pour ténor et quatuor à cordes

19h30                          Repas dans la cour de la commanderie

21h                              LE SPECTRE DE LA ROSE

PROKOFIEV                 Suite de Roméo et Juliette pour alto et piano
TCHAIKOVSKY            Mélodies pour ténor et piano
SCHNITTKE                  Hommage à Stravinsky, Prokofiev et
Shostakovich 
pour piano à 6 mains (1979)
RACHMANINOV         Mélodies pour ténor et piano
BERLIOZ                    « Les nuits d'été »  transcription pour mezzo
et trio avec piano

 

 

Samedi 10 Août - BALADE MUSICALE SUR LES RAILS

GARE DE STE  EULALIE DE CERNON

Depart à 19h01

 

Emmenés par le jeune Trio Lemniscate  (flûte, guitare et cor anglais), le public est invité à profiter de la musique au cours d’une ballade exceptionnelle le long de l’ancienne voie ferrée surplombant la magnifique vallée du Cernon en vélorail à la descente ... et en train touristique au retour, avant un repas partagé. Œuvres de SCHUBERT, RAVEL, RUIZ-PIPO...

20h30 – REPAS PARTAGE et RENCONTRES AVEC LES ARTISTES

Soirée réalisée grâce au soutien du Vélo Rail de Larzac, et guidée par Jean-Paul Austruy.

 

 

Dimanche 11 Août - DES AMERICAINS A PARIS

NANT

21h

 

GERSHWIN                  Ouverture cubaine, pour clarinette et piano
COPLAND                   Old american songs,
                                     pour ténor, mezzo et piano
RAVEL                         Sonate pour violon et piano
BERNSTEIN                   Variations sur une gamme octatonique
                                        pour  violon et violoncelle
MILHAUD                    « La création du monde »
                                      pour piano et quatuor à cordes
GERSHWIN                  « Un américain à Paris »
                                 transcription originale pour piano et saxophone

LES MUSICIENS

Hélène Maréchaux

Hélène Maréchaux

violon

Depuis toujours, Hélène voyage. Que ce soit pour des aventures familiales au Yemen, ou musicales  à travers le monde.

En savoir plus

Adolescente, c’est d’abord l’Angleterre qui l’attire, où elle prend part à de nombreux projets en musique de chambre. Au sein du Mimosa Ensemble, elle se produit en quatuor et sextuor, et enregistre La nuit transfigurée de Schönberg. La découverte de la nature sauvage des Cornouailles, au festival de Prussia Cove, la fascine ;  elle y rencontre un grand nombre de musiciens qui l’inspireront dans son parcours. Après quelques années passées au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Régis Pasquier, ses yeux se tournent vers l’Allemagne, où elle étudie d’abord à la Hochschule für Musik de Munich, dans la classe de Mi-kyung Lee. Elle découvre rapidement l’orchestre de la radio bavaroise, le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, où elle joue pendant quatre ans, participant à de nombreux projets enthousiasmant, comme l’enregistrement des symphonies de Beethoven dirigé Mariss Jansons au Suntory Hall à Tokyo. Elle développe en parallèle une intense activité de musique de chambre, profitant notamment des conseils de Pamela Frank et Robert Mann à l’académie de quatuor IMAS fondée par Seiji Ozawa. Elle écoute ensuite de nouveau son attrait pour les petits ensembles, et rejoint l’orchestre de chambre de Munich, le Münchener Kammerorchester. Cette formation lui fait découvrir une autre manière de faire de la musique ensemble, et lui permet une collaboration proche avec de nombreux grands artistes invités.

Elle réside désormais en France, ne se trouve cependant pas moins en chemin, notamment avec le Mahler Chamber Orchestra, les ensembles baroques Hokapelle München et Arcangelo, ainsi que le théatre d’Augsburg, où elle est appelée régulièrement au poste de violon solo. L’ensemble Igiardini lui offre l’opportunité de partager avec tous sa passion (encore) cachée pour l’alto, qu’elle pratique avec bonheur. Elle est la fondatrice de l’association « Les concerts à l’envie », concerts à l’endroit, à l’envers et avec envie.

François Miquel

François Miquel

clarinette

François MIQUEL est né à Paris en 1971. Il commence ses études musicales à l’âge de 13 ans,puis obtient successivement les premiers Prix de clarinette des Conservatoires de Région de Boulogne-Billancourt, Rueil-Malmaison, Paris, et le Premier Prix de clarinette basse des Conservatoires d’arrondissement de Paris.

En savoir plus

Actuellement, François MIQUEL travaille régulièrement au sein de l’orchestre National des Pays de la Loire, l’orchestre de Bretagne, l’orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’orchestre National de France, l’orchestre National d’Ile de France, l’orchestre Philharmonique de Radio France, et l’orchestre de Paris. Des ensembles tels que l’ensemble Cairn, l’ensemble Itinéraire, l’ensemble 2 E 2 M, l’ensemble TM+, font régulièrement appel à lui dans le cadre de nombreux projets musicaux. Depuis 2004, François MIQUEL fait partie de l’orchestre de chambre Pelleas, sous la direction musicale de Benjamin LEVY, parrainé par Marc MINKOWSKY et travaille régulièrement sur instruments d’époque au sein des Musiciens du Louvre Grenoble, sous la direction musicale de Marc MINKOWSKY. En 2003, il rejoint la Compagnie d’opérette Les Brigands, toujours sous la direction de Benjamin LEVY. Parallèlement, il obtient avec Fabrice COCCITTO au piano, un deuxième Prix au concours International de musique de chambre de la ville de Martigues, ainsi qu’une bourse au concours de la FNAPEC. Il se produit en tant que clarinettiste et saxophoniste dans de nombreux festivals de musique de chambre, compose et crée plusieurs musiques originales pour la télévision, au sein du Centre National de Documentation Pédagogique.

Guy-Loup Boisneau

Guy-Loup Boisneau

Percussions et voix

Guy‐Loup Boisneau étudie les percussions à l’âge de 7 ans au Conservatoire de Nantesainsi que le piano et le chant lyrique. Il obtient en 2011 un Master d’Interprétation de Percussions à la Haute Ecole de Musique de Genève.

En savoir plus

Parallèlement au domaine musical, Guy-­Loup Boisneau se dirige vers d’autres formes artistiques comme la Danse, le Mime, le Clown, il suit, de 2012 à 2014, la formation professionnelle à l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq à Paris.

     Dans le domaine musicale, axé sur la création contemporaine et le théâtre musicale, Guy-­Loup collabore avec des compositeurs comme Luis Naon, Georges Aperghis, Martin Matalon…

Musicien et comédien, Guy-­Loup est invité, en soliste ou en formation, par différents « ensembles » européens : Eklekto, Macadam ensemble, Les Bouffes du Nord, La Tempête… aux côtés d’artistes comme Jos Houben, Doriane Moretus, Françoise Rivalland, Jean-­Pierre Drouet…

Danseur, il participe à « La Nuit Manquante #2 », spectacle écrit et réalisé par la chorégraphe Hélène Rocheteau.

Jonathan Stone

Jonathan Stone

violon

.

En savoir plus

.

 

Marie Bitlloch

Marie Bitlloch

violoncelle

D’origine Française et Catalane, Marie est membre depuis 1998 du quatuor Elias, basé à Londres et qui se produit en Europe, aux Etats-Unis et en Australie.

En savoir plus

Le quatuor a fait parti des « BBC Radio 3 New Generation Artists » et a reçu une bourse du « Borletti Buitoni Trust » pour leur projet Beethoven (www.thebeethovenproject.com).

Quelques points forts actuels et futurs du quatuor Elias: une résidence au Glasgow City Hall, un cycle Beethoven au Wigmore Hall à Londres, enregistré en live pour le label Wigmore Hall Live, une tournée aux USA passant par Carnegie Hall à New York, des concerts au Concertgebouw, Amsterdam et une tournée en Australie.

La discographie du quatuor inclut un disque de quintettes avec piano avec Jonathan Biss, deux CD « Wigmore Hall Live », un disque de quatuors de Britten, et un disque de quatuors de Mendelssohn. Le premier volume de leur intégrale des quatuors de Beethoven est paru en Janvier dernier pour le label Wigmore Hall live.

Marie a étudié au conservatoire de Perpignan, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et au RNCM de Manchester, respectivement avec Michel Lefort, Philippe Muller et Ralph Kirshbaum. En 1996, Marie reçoit un deuxième prix au Concours Internationnal Adam en Nouvelle Zélande et obtient le prix spécial du jury au concours Bach à Leipzig un an plus tard. Elle gagne la bourse Muriel Taylor et est lauréate du Pierre Fournier Award. Elle a été durant 3 ans Lauréate de la Fondation Natexis Banque Populaire.

En dehors du quatuor, Marie se produit en sonate et en soliste et a joué aux côtés de musiciens tels que Menahem Pressler, Claude Frank, Vladimir Mendelssohn, Paul Biss, Joseph Silvestein, et à participé au festival Musique dans les vignes, Musica Vitae festival (Suède), Ravinia’s Steans Institute for young artists (Chicago), 3 choir festival (Grande Bretagne), Santa Fe’s summer festival (New Mexico), Musique de Chambre en Normandie, Festival de musique de Chambre du Larzac, Wye valley festival…

Elle joue sur un violoncelle anonyme italien du XVIIIème siècle.

Léo Vermot-Desroches

Léo Vermot-Desroches

Ténor

Parallèlement à une licence de musicologie à la faculté de Besançon, Léo Vermot-Desroches étudie le violon et le chant, ainsi que le piano, l’écriture musicale et l’improvisation classique au conservatoire de Besançon.

En savoir plus

En 2013, il intègre la classe de chant de Catherine Maerten au conservatoire de Villeurbanne, puis en 2017 le conservatoire supérieur de Paris dans la classe de Valérie Guillorit. Il se produit au seins d’ensembles tels que la Cappella Mediterranea, l’Opera Studio de Geneve, Vox Peregrina, Unacorda, Le Songe du Roi, Contraste Ensemble vocal de Franche-Comté, et soliste du Cortège d’Orphée.

Présent en France, en Suisse et en Allemagne, et dans divers festivals (Orgue en Ville, Orgalie, les Voix de Maguelone, les Jeux du baroque…), il se produit aussi bien en concert dans les Leçons de Ténèbres de Lambert ou la Passion selon saint Jean de Bach, le Requiem de Mozart ou la Petite Messe Solennelle de Rossini, et dans divers récitals de mélodie et lied, qu’à la scène dans Didon et Énée de Purcell (Énée), Atys de Lully(le sommeil) ou encore les Dialogues des Carmélites de Francis Poulenc (Chevalier de la Force). 

Caroline Gesret

Caroline Gesret

Mezzo-soprano

C’est après des études d’économie et un master de direction de projets culturels qu’elle rencontre Dominique Merle (professeur de chant à Lyon) et choisit de se consacrer au chant.

En savoir plus

Elle reprend donc ses études musicales, participe à des master classes (avec Thomas Hampson, Felicity Lott, Graham Johnson, Thomas Quasthoff, Gabriel Garrido et Christina Pluhar) et frappe à la porte du Chœur Britten dirigé par Nicole Corti, en compagnie duquel elle chemine encore aujourd’hui.Elle chante dans le Chœur du Théâtre du Châtelet (sous la direction de Sir John Eliot Gardiner, Christoph Eschenbach et Kazushi Ono), incarne la Messagère dans l’Orfeo de Monteverdi à l’Opéra de Lyon (Latella-Pickett) et prend prend part à des formes lyriques « tout terrain » (Eugène Onéguine de Tchaïkovsky sous chapiteau) avec l’ensemble Carpe Diem direction Jean-Pierre Arnaud.C’est comme chambriste qu’elle se réalise pleinement : au service de la création avec l’Ensemble de Six Voix Solistes de Résonance Contemporaine dirigé par Alain Goudard ou comme invitée du Festival de Musique de chambre du Larzac pour le répertoire de Lieder et mélodies avec piano ou petit ensemble (Chansons madécasses de Ravel, folksongs de Berio…).Désireuse de tracer un chemin personnel, elle crée en 2012 l’ensemble jet:zt ! – dédié notamment à l’interprétation de « three voices » de Morton Feldman – et fonde le quatuor vocal féminin 4anima qui tisse des liens entre répertoires anciens et contemporains. Cette exploration des possibles s’intensifie en 2013 avec son intégration dans l’ensemble Dialogos, spécialiste du répertoire médiéval (dir. Katarina Livljanic) (concerts en 2014 et 2015 à l’abbaye de Royaumont, Utrecht, Louvain, Vancouver…). En 2015, elle prend part au projet « Apnée », co-dirigé par Yuval Pick (chorégraphe) et Samuel Sighicelli (compositeur), exploration des liens entre la voix et le mouvement corporel (production Spirito – CCN de Rillieux-la-Pape). Passionnée par la création, elle a enregistré en soliste des œuvres de Lucien Guérinel et Robert Pascal et sollicite régulièrement l’écriture de nouvelles œuvres.
Vincent Planès

Vincent Planès

piano

a pu collaborer avec d’autres artistes dans quelques-unes des plus belles salles internationales :

En savoir plus

Carnegie Weill Recital Hall de New York, Jordan Hall de Boston, Wigmore Hall de Londres, Kumho Art Hall de Séoul, Auditorium du Louvre, Musée d’Orsay, Cité de la Musique, Kennedy Center de Washington D.C., Muziekgebouw d’Amsterdam…

D’origine annécienne, il est parti se perfectionner aux Etats-Unis à l’issue de ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon. A l’Université d’Indiana, il a eu le privilège d’être l’élève de Menahem Pressler et d’accompagner la classe du violoncelliste János Starker. Il a ensuite consacré cinq années à la préparation d’un doctorat d’accompagnement au New England Conservatory auprès de la pianiste Irma Vallecillo. Parmi les autres personnalités déterminantes dans son parcours musical figurent l’altiste Kim Kashkashian et le violoniste Itzhak Perlman. Il a également participé à la tournée internationale d’Une Flûte Enchantée, adaptation de l’opéra de Mozart imaginée par Peter Brook et produite par le Théâtre des Bouffes du Nord.

Avec Jean-Sébastien Dureau, auprès duquel il a assuré pendant dix ans la direction artistique du Festival de Musique de Chambre du Larzac, il a enregistré un disque consacré aux œuvres à deux pianos du compositeur hongrois György Kurtág (Hortus), puis plus récemment, sur un piano à double clavier Pleyel, le Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky (ffff de Télérama).

Jean-Sébastien Dureau

Jean-Sébastien Dureau

piano

Après ses études en france au CNSM de Paris et Lyon, (1er prix de piano et de musique de chambre, cycle de perfectionnement),il rencontre en 1998 le célèbre pianiste et pédagogue hongrois György Sebök et part suivre son enseignement à Bloomington, aux Etats-Unis.

En savoir plus

Sous cette influence majeure, il étudie deux années à l’Université d’Indiana notamment avec Janos Starker, Reiko Neriki, Franco Gulli, et Léonard Hokanson. Il y obtient en 2001 l’Artist Diploma. Lauréat du Concours International M. Canals de Barcelone, il a également reçu le soutien du Ministère des Affaires Etrangères, de la Fondation Hewlett Packard et du Mécénat Musical Société Générale.

De retour en france, il fonde le Festival & Rencontres de musique de Chambre du Larzac, et se produit en soliste (il enregistre notamment les Variations Goldberg de Bach) et en musique de chambre.

Il forme avec Vincent Planès un duo de pianistes qui joue dans de nombreuses salles européennes, participe à différents projets radiophoniques, et dont les enregistrements sont salués par la critique (Bach, Kurtag, Stravinsky, Busoni, Debussy).

Il est impliqué dans de nombreuses créations et commandes, que ce soit pour piano seul comme en musique de chambre, et apprécie autant la collaboration avec les instrumentistes qu’avec les chanteurs. Il a notamment créé des œuvres de György Kurtag, Joël Mérah, Luca Francesconi, Robert Pascal, Jean-Marc Chouvel…

Après cinq années comme professeur au Conservatoire de musique de Genève, il enseigne désormais au Conservatoire National Superieur de Musique de Paris et au Conservatoire des lilas. il est directeur artistique de l’ensemble La Falaise, qui s’attache au décloisonnement entre les répertoires, les publics, et s’emploie à présenter la musique de chambre de façon vivante et ouverte.

Parmi les productions qui prolongent l’expérience du concert vers d’autres disciplines, il participe au spectacle « Sacré printemps » sur le chef d’œuvre de Stravinsky avec un texte de Nathalie Fillion, et propose « Who’s Bach ? » en compagnie de la danseuse et chorégraphe Claire Durand-Drouhin pour une création chorégraphique sur les Variations Goldberg de Bach.

Trio Lemniscate

Trio Lemniscate

Flûte, cor anglais, guitare

Né de la volonté de rassembler trois instruments que tout tendrait à opposer, le trio Lemniscate est un ensemble de musique vivante, prêt à toutes les métamorphoses!

En savoir plus

Pierre Golse, Maxime Froment et Clémentine Buonomo, respectivement flûtiste, guitariste et hautboïste, complices depuis leurs études supérieures au Pôle Sup’93, s’attachent dans ce projet musical inédit à faire vivre la création sous toutes ses formes. En effet, le répertoire, assez réduit pour cette formation, reste aujourd’hui totalement à inventer. Ainsi, la direction musicale de notre ensemble s’articule autour de trois axes: la recherche et l’interprétation de pièces originales, la création contemporaine auprès de jeunes compositeurs, ou encore le travail d’arrangement de grandes œuvres du répertoire. De ce constat résulte une réelle envie de création musicale et scénique, d’adaptation à tous les publics, pour une prestation à chaque fois unique, où l’ensemble se métamorphose à chaque instant pour donner à voir, à entendre et à ressentir, une facette insoupçonnée. En effet, la transmission et l’échange vers le plus grand nombre nous tient particulièrement à cœur, étant tous trois passionnés de pédagogie. Ainsi, nous avons pu nous produire dans des écoles primaires et maternelles, des associations ou encore des structures accueillants de personnes en situation de précarité. Une expérience profonde mettant en lumière, pour l’auditeur comme pour les artistes en scène, l’importance d’une capacité d’adaptation et de réversibilité, plus que jamais nécessaire au métier de musicien aujourd’hui.

David Vainsot

David Vainsot

alto

David a commencé le piano à six ans et le violon à neuf ans.

En savoir plus

Il remporte un prix d’excellence de piano, puis entre au Conservatoire National de Musique d’Aulnay-sous-Bois où il obtient des premiers prix à l’unanimité en alto et musique de chambre.   En 1998, après l’obtention de sa licence de musicologie, il entre au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe d’alto de Jean Sulem et, trois ans plus tard, en classe de quatuor à cordes chez Daria Hovora et Mickaël Hentz. En 2002, il obtient son prix d’alto mention très bien.   Parallèlement à ses études, il participe à l’Académie du XXe siècle sous la direction de Jonatthan Nott et Muyng Wum-Chung, ainsi qu’à diverses séries à l’Opéra de Paris sous la direction de James Corion.   Par la suite, il jouera dans différents orchestres (Philharmonique, National de France, etc.). En 2004, il entre à l’Orchestre National d’Ile de France.

Othman Louati

Othman Louati

Compositeur, percussioniste

Othman Louati est un compositeur et percussionniste français né en 1988.

En savoir plus

Titulaire de quatre prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (Percussion, Analyse, Fugue et Harmonie), il étudie en parallèle la direction d’orchestre.Membre actif des ensembles Le Balcon (percussionniste, compositeur/arrangeur) et de Miroirs Etendus (artiste associé) il collabore régulièrement avec les phalanges prestigieuses du paysage musical français telles que l’Orchestre de Paris, l’Ensemble Intercontemporain, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Les Dissonances. Il participe en tant que musicien à la production Electre / Oreste à la Comédie Française dans une mise en scène de Ivo Van Hove. Ses oeuvres ont été commandées par les Ensembles Le Balcon, Miroirs Etendus, le Festival La Brèche, le Festival Jeunes Talents, le Festival de Musique de Chambre du Larzac pour des lieux tels que l’Opéra de Lille, La Maison de La Radio, le Théâtre Impérial de Compiègne, le Théâtre de l’Athénée ou l’Institut Français de Florence. Il remporte un prix d’excellence de piano, puis entre au Conservatoire National de Musique d’Aulnay-sous-Bois où il obtient des premiers prix à l’unanimité en alto et musique de chambre.   En 1998, après l’obtention de sa licence de musicologie, il entre au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe d’alto de Jean Sulem et, trois ans plus tard, en classe de quatuor à cordes chez Daria Hovora et Mickaël Hentz. En 2002, il obtient son prix d’alto mention très bien.   Parallèlement à ses études, il participe à l’Académie du XXe siècle sous la direction de Jonatthan Nott et Muyng Wum-Chung, ainsi qu’à diverses séries à l’Opéra de Paris sous la direction de James Corion.   Par la suite, il jouera dans différents orchestres (Philharmonique, National de France, etc.). En 2004, il entre à l’Orchestre National d’Ile de France.

Translate »
Top